Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
"Pas trop Dré dzin le pintu"

Nocturnes de Chartreuse : quand le sport est un défatiguant

4 Mars 2017 , Rédigé par patchapp Publié dans #ski fond

Chaudron !

Chaudron !

Le sport défatiguant efficace ?

Cette semaine de reprise du taf, après une semaine de congé au ski, a été éreintante …Sissi je vous l’assure !

En ce vendredi 03 mars je suis bien décidé à me changer les idées. Je suis engagé sur le chalenge des nocturnes de Chartreuse et ce soir c’est la finale. Avec Patrice mon coéquipier, nous avons un podium à défendre chez les vétérans.

Quand je quitte le travail à Moirans il est 16h00 je suis un peu comme un zombi. Il me faut 40 mm pour rejoindre le col de Portes ou se déroule l’épreuve. Pendant le trajet j’en profite pour grignoter des fruits secs …j’en aurai bien besoin plus tard. Arrivé au col, pour marquer correctement le passage de la fin de semaine au weekend end, je me tape une petite sieste réparatrice dans la voiture. Rien de tel que 15 mm d’assoupissement pour se refaire la cerise.

17H30 skis aux pieds je suis équipé en skieur de randonnée au pied de Chamechaude. L’échauffement en rando pour préparer une nocturne de ski de fond me convient bien, je l’ai déjà expérimenté plusieurs fois. Et puis j’ai aussi envie de peau de phoque, un peu de calme avant le chaudron des nocturnes pour évacuer encore une semaine stressante. En plus les conditions de neige sont plutôt bonnes : manteau souple et suffisant avec de vieux skis.

Environ une heure plus tard je me retrouve sous la brèche Arnaud après une ascension que je veux la plus lente possible. Il faut quand même que je garde quelques forces pour la course à venir. En plus de cela le vent tempétueux ne m’invite pas à continuer. Il est temps de s’engager dans la descente. Cette dernière est véritablement délicieuse, les virages s’enchainent avec facilité tant la neige est souple juste ce qu’il faut.

18H30 je suis au foyer pour les inscriptions. Je n’ai qu’à changer les chaussures de skis car pour le reste tout a été pensé pour optimiser le temps (vivent les vêtements techniques !).

19h00, dossards sur le dos, nous nous rendons au départ en voiture un kilomètre en dessous du col. L’effervescence commence à battre son plein, les collègues sont tous là tous prêts à en découdre.

Alex et Sophie pour le classement mixte, Pierre et Jérôme pour la 1er place des vétérans, Florian et Clément pour le classement des jeunes. La piste est en assez bonne état malgré le manque de neige. Elle me convient bien : pas trop pentu avec de nombreux virages techniques. Malgré tout il va falloir se battre car par endroit les skis s’enfoncent et le vent fort est défavorable. La mauvaise surprise c’est que l’on participe à la 2iem course (30mm plus tard) et qu’elle est plus longue de 5 mm (25 au lieu de 20mn). Ceci dit, je ski depuis plus de 2h00, alors je ne suis pas à 5mm près.

Comme à mon habitude je laisse le départ à Patrice, il est plus fringuant que moi, c’est un véritable fondeur lui. Sur la ligne pas loin de 40 équipe se pressent. Dans la cohue Patrice est gêné il me passe le relais en 10iem position, c’est mal parti.

J’ai la rage, rapidement je gagne quelques place, je suis à la bagarre. Un concurrent tente de me dépasser, subitement il me passe sur les skis et me renverse. Je suis fou de rage. Je n’ai qu’une envie c’est de remonter vite sur mes skis à lui balancer un bon coup de bâton … mais c’est trop tard. Dans la chute j’ai perdu plusieurs places.

Pour mon 2iem tour un nouveau coup du sort s’abat sur moi. En effet, un concurrent me donne un coup de bâton dans la figure (bien malgré lui cette fois). Pas le temps de m’appesantir, tout en skiant je m’aperçois que je saigne un peu …mais pas trop. Décidemment ce soir cela ne veut pas rire. Mon 3iem tour est difficile je navigue à vue, heureusement Patrice maintient les écarts avec l’équipe qui nous menace pour le podium.

Finalement mes 2 derniers tours se déroulent sans soucis, j’ai retrouvé de la sérénité et je décide de faire glisser les skis avec application. L’expérience de 31 années de nocturnes parle.

La course est fini nous avons sauvé la 3iem places du podium : c’est bien !

Encore quelques minutes de ski en suivant la course des as puis 2 verres de rouge chauds et nous pouvons passer aux festivités.

Ces dernières se déroulent quelques kilomètres plus bas à St Pierre de Chartreuse.

Un bon repas nous attend ainsi qu’un orchestre local bien sympathique. L’ambiance bat son plein, un véritable chaudron à la sauce Chartrousine comme seul les nocturnes de Chartreuse savent nous concocter. En ce qui concerne la remise des prix nous repartons avec de nombreux lots comme à chaque fois. Nous ne venons pas pour cela mais je dois avouer que c’est bien plaisant. Il n’est pas loin de minuit et nous devons reprendre la route du retour. Heureusement ma douce est là pour prendre le volant car j’ai rendu les armes.

Une fois de plus la magie à opéré en ces lieux simples et conviviaux. Nous nous disons tous vivement l’hiver prochain pour une nouvelle édition. Alors oui le sport dans ces conditions, c’est vraiment un bon remède contre la fatigue !

Lire la suite