Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
"Pas trop Dré dzin le pintu"

Le ski alpinisme : une affaire d’équipe.

28 Mars 2015 , Rédigé par patchapp

Pat : « J’vous dit que c’est le couloir du milieu ! »

Franck : « ouais, moi je sens mieux celui de gauche »

Pierre : « Et celui de droite il a l’air sympa, non ? »

Pat : « non non !, je l’ai lu hier dans ski tour, les 2 gars sont passés par celui du milieu. En plus j’ai bien lu le topo avant de partir. »

Franck : « allons voire celui de gauche, si ce n’est pas bon on reviendra au milieu »

Pat : « ok mais faisons de grands virages on retrouvera bien ces satanées traces ! »

Nous sommes tous les 3 aux pieds de la dernière difficulté, sous le sommet du Grand Rocher en face Nord. Devant plusieurs couloirs s’offrent à nous, tous à plus de 45° sur 300m de dénivelé. Le problème c’est que nous sommes en plein brouillard, on n’y voit pas à 2 m. Nous ne connaissons pas les lieux et les traces de la veille ont complétement disparu à cause du vent qui souffle encore assez violemment. Pour arriver ici nous avons déjà galéré 3h30 dans une neige peu compacte pas facile à tracer. Heureusement Franck est en grande forme, bien plus que moi en tous cas (sorti de la veille en Chartreuse ?).

Bref, après avoir tergiversé sur la gauche nous revenons en traversé sur le couloir du milieu. Et là miracle ! D’un seul coup d’un seul le soleil éclaire toute la face. Alors que nous étions prêts à jeter l’éponge notre morale remonte au plus haut. Cette fois ci le couloir du milieu apparait comme une évidence. Franck reprend les commandes et trace devant comme il en a l’habitude. La neige poudreuse est facile à brasser, surtout dans les marches faites par Franck (quoique un peu hautes ...) L’ambiance est à son paroxysme grâce à la lumière retrouvée. Cependant, pour moi les choses commencent à se corser, j’ai des crampes dans la jambe droite. Au début ce ne sont que de simples picotements puis rapidement je ne peux plus lever cette maudite jambe droite. Mince ! Cela m’arrive à l’endroit le plus raide ou il faut se hisser dans la pente. Ici il ne faut pas perdre l’équilibre et je suis obligé de faire des étirements. J’essaye de pousser sur les bâtons et après quelques automassages j’arrive à repartir. Plus haut c’est l’autre jambe qui s’y met puis bientôt les deux en même temps. Une horreur, je crie de douleurs ! Heureusement je ne suis pas loin de déboucher sur la crête. Pierre est à mes côtés, il m’encourage.

Ouf le final est plus plat, je peux finir en faisant de petit pas avec mes 2 jambes dures comme un poteau. Je rampe jusqu’au sommet ou malheureusement le brouillard reprend du service avec le vent. La haut il ne faut pas tarder, néanmoins je dois penser à bien me ravitailler, surtout en eau (j’ai ce qu’il faut au fond du sac). La descente s’annonce « pas si tant bonne ».

Le début est tranquille mais toujours dans la poisse. Quelques virages faciles avant la plongée vertigineuse dans le couloir nous mettent en confiance. L’intérêt de remonter un couloir c’est qu’à la descente on a moins d’appréhension. A cet instant là nous avons bien besoin de cela (visibilité nulle c’est plutôt flippant). Dans la pente j’assure un max en dernière position. Ce n’est pas la meilleure place car par endroit le passage des 2 collègues a découvert un peu de neige dure. Virages après virages, souvent sautés, nous nous retrouvons en lieux sure (enfin presque) en bas de la face. Pour autant nous ne sommes pas tirés d’affaires dans ce maudit brouillard qui ne nous quitte plus à présent. Nos traces de montés sont difficiles à suivre et pour retrouver le col de Mouchillon (à 2500m) il faut basculer du bon côté. L’altimètre nous sera d’un grand service. En effet à la vitesse d’un escargot, un œil sur la trace et l’autre sur l’altimètre nous retrouvons le bon passage. Quel gâchis ! Alors que nous avons sous nos skis -700m de belle descente bien dégagée avec 20 cm de poudreuse nous devons progresser au radar dans une poisse toujours aussi opaque.

C’est seulement à l’altitude de 1600m (Combe Madame) que nous retrouvons un petit rayon de soleil. Il est temps de faire une pause récupératrice avant un final sans embuche.

A la voiture une bière à la main :

Pierre : « alors les gars cette sortie ! Vous l’avez trouvez comment ? »

Pat & Franck : « Des comme cela on en fait pas tous les week end, c’est sûr elle va rester dans les mémoires (et aussi un peu dans les chaires) ! ».

C’est comme cela le ski de rando : plus c’est dure et plus on aime !

ambiance à son paroxysme.

ambiance à son paroxysme.

avant la voiture : "what else ?"

avant la voiture : "what else ?"

Lire la suite

Face Nord du Gd Rocher : la plus dure de la saison.

27 Mars 2015 , Rédigé par patchapp Publié dans #ski de rando

4h15 de montée pour aller chercher le sommet du Grand Rocher par sa face Nord.

En général les plus dures sont les plus belles ...allez savoir pourquoi !

En terme de météo on a tout connu !
En terme de météo on a tout connu !
En terme de météo on a tout connu !
En terme de météo on a tout connu !
En terme de météo on a tout connu !
En terme de météo on a tout connu !

En terme de météo on a tout connu !

Lire la suite

Legette de Mirantin : esthétique

23 Mars 2015 , Rédigé par patchapp Publié dans #ski de rando

Je l'ai skiée samedi dernier.

La visibilité n'était pas aussi bonne que sur la photo "shippéé" sur Skitour (honte à moi).

Le topo tel qu'il est décrit et tel que je l'ai fait.

Le topo tel qu'il est décrit et tel que je l'ai fait.

et là les conditions ...tel que je les ai vécus.

et là les conditions ...tel que je les ai vécus.

Lire la suite

Nocturne de St François

19 Mars 2015 , Rédigé par patchapp Publié dans #ski fond

On ne s"en lasse pas de ces nocturnes !

Celle de St François est pour nous la plus belle des Bauges : pour l'ambiance et la qualité du parcours (technique à souhait).

Je fais équipe avec Alex et le frangin.

Malgré un bris de ski pour ma part, nous enlevons la 8iem place au scratch sur 32 équipes.

Voilà 29 ans que je pratique ces nocturnes de ski de fond. L'an prochain il faudra sérieusement penser à feter dignement les 30 ans !

Le tri du soir déguisé.

Le tri du soir déguisé.

Lire la suite

Pierra : 2 journées la haut.

14 Mars 2015 , Rédigé par patchapp Publié dans #ski de rando

Lire la suite

Made in Bauge ...en texte.

11 Mars 2015 , Rédigé par patchapp Publié dans #ski alpin

Un week end de ski de folie !

Après un vendredi et samedi passés en Chartreuse (Petit Som, Ruchére et Granier) je suis de retour aux sources pour boucler un fameux week end de ski. Et oui les Bauges c'est un peu mes racines ...on ne se refait pas.

Sans transition je suis descendu du Granier le samedi après midi à une nuit à Plaimpalais (chez le frangin). L'idée c'était de skier en famille le dimanche après-midi aux Aillons. Le ski alpin c'est bien gentil mais quand t'es aux Aillons tu as le Colombier qui te tend les bras. L'occasion était trop belle pour la laisser passer, d'autant que je n'avais pas encore skié cette belle classique locale : un véritable sacrilège !

Ni une ni deux, avec Alex, nous nous retrouvons à 9H00 le matin aux dessus des Aillons. Je suis chaussé de mes nouveaux skis: les Magico de Trab un concentré de technologie alliant légèreté et skiabilité (cotes larges). Un véritable joyaux que j'ai pu tester la veille.

Bien décidé, mais "tranquillou du genou", nous voila sortis de la foret au dessous du col de la Cochette. Les conditions sont presque au top : stabilité du manteau, soleil et températures agréables. Presque, car en réalité, sur l'arête plein sud, la neige est encore très dure. Elle nous oblige à alterner entre portage et ski jusqu'au sommet. C'est la première fois cette année que j'évolue sur un manteau aussi dure. C'est tendu il faut rester concentré. Au sommet il est déjà plus de 11 heures, nous devons penser à notre rv pour l'alpin et stopper notre contemplation panoramique.

La descente plein Ouest est finalement bien meilleure que ce que nous pensions. En jouant sur les nombreux petits vallonnements nous trouvons même de la neige légèrement fondante. Mais le meilleur est à venir sous le col de la Cochette. Ici nous mettons les gaz tant c'est facile à skier ! Plus bas, à main gauche nous quittons le chemin. Bonne pioche !, dans la foret c'est aussi du bonheur et on peut "envoyer du pâté". Quelques minutes plus tard, tout mouillés de chaud, nous arrivons aux voitures (avec la banane). Au pas de course nous nous changeons, 5mm de voiture plus tard on retrouve le reste de la bande (pile poile à l'heure au rv).

Femmes et enfants notamment nous attendent impatients d'en découdre eux aussi. Plus qu'a sortir la table et les chaises sur le parking pour engloutir un repas bien mérité ! Le ski alpin s'annonce splendide : neige fondante, groupe motivé et pas un chat sur les pistes.

En effet le hors piste est de qualité. Ici les parties skiantes entre les fayards ne manquent pas, à condition de bien connaître, et c'est le cas. Les plus jeunes sont avides de hors piste, ça tombe bien j'ai ce qu'il faut pour les contenter. Pentes (dans la "cheminée"), bois aérés, talus, ruisseaux, chalets ... à Aillons on peut trouver de tout et surtout de la pente. Mais shut ! il ne faut pas trop le répéter .....Notre tahitien de service s'en donne à cœur joie et nous gratifie de belles figures.

Une dernière descente endiablée sur une neige fondante à point nous ramène à notre point de départ.

Une 1664 en main nous pouvons refaire le film de cette folle et belle journée.

La Chartreuse c'est bon ...mais les Bauges et le parfun de fayard c'est encore meilleurs !

Le diot du village.

Lire la suite

Chartreuse :I trust !

10 Mars 2015 , Rédigé par patchapp Publié dans #ski fond

J'ai gouté à la Chartreuse ce dernier vendredi .. en long, en large et en travers ... avec délectation !.

En long le matin passé à taffer à Moirans (contrefort Chartreuse).

En large l'après midi passée ski de rando aux pieds dans les méandres du Pt Som.

En travers le soir pour la finale des nocturnes.

Que c'était bon !

Le meilleurs était bien entendu pour la fin autour d'un bon repas (bien arosé) avec plein de cadeaux dû au fait que nous avons fini 2iem de challenge Vétéran (victoire sur la finale). Les Chartrousins ont vraiment le sens de l'accueil, à chaque fois nous sommes séduits !

La Chartreuse blanche ou verte c'est tellement bon que j'y suis retourné le samedi en rando (Granier).

à la bagarre derriére Rosette.

à la bagarre derriére Rosette.

Je crois que c'est claire : heureux !

Je crois que c'est claire : heureux !

On est pas bien là au dessus de la maison !

On est pas bien là au dessus de la maison !

Lire la suite

Fécle : 1ere sortie nocturne.

3 Mars 2015 , Rédigé par patchapp Publié dans #ski fond

Il était temps on est en Mars.

Cette petite sortie pour préparer au mieux la finale des nocturnes de Chartreuse.

Belle lumière de fin de journée sur Mardilla.

Belle lumière de fin de journée sur Mardilla.

Lire la suite