Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
"Pas trop Dré dzin le pintu"

J'ai connu l'extase ...

11 Avril 2014 , Rédigé par patchapp Publié dans #ski de rando

 ...en montagne je précise. C'était fort pendant 15 minutes surtout.

Cela ne m'arrive pas si souvent (en montagne bien entendu ...). Les données pour y parvenir sont nombreuses, cela relève parfois du miracle pour qu'elles jouent de concert . A un moment bien précis dans mon ascensions vers la Dent du Pra, tout à été réuni l'espace de 15 mn. Au global des 5 heures passés la haut , ce petit 1/4 heures avait une saveur toute particulière et reste gravé dans ma mémoire.

Explications parametres par parametres :

1/ Les conditions météo : On est le 10 avril, le regel a été très bon et le soleil brille sans vent, les conditions de printemps idéales !

2 / Le physique associé au mental ; après 2h00 de galère sur une neige béton et ondulées, dans l'ombre et la monotonie du col de L'aigleton j'ai senti mes forces se décupler à la vue du sommet.

3 / La connaissance du milieu et l'expérience : pour finir sur ce versant ouest il existe plusieurs possibilités. Par expérience et compte tenu d'une neige béton je savais qu'il fallait choisir la plus grande pente plutôt que l'arête mixte ou une cordée était en train de batailler.

4 / La technique : pour plus de sécurité je préfère passer en crampons plutôt qu'a ski. L'endroit est raide (45° sur la fin) mais peu exposé, avec simplement les 2 bâtons plutôt que le piolet cela va passer sans soucis. Cette manip pour changer, faite à de nombreuses reprises, je la maîtrise parfaitement et peux la réaliser en très peu de temps. Tout est dans le timing, le faire au bon moment (avant d'être en difficulté). Je me revois : les 2 skis posés à plat maintenu par les peaux, avec les 2 crampons accrochés dans la neige entre les skis. Moi au milieu la symétrie parfaite en face de moi. Je procede rapidement mais méticuleusement : un vrai travail d'orfévre !

5 / Le matériel : J'ai, depuis peu, bien en main mon nouveau sac Dynafit. Sans quitter le sac du dos, je peux récupérer mes crampons et ensuite fixer les skis dessus. Les crampons sont réglés tip top en quelques secondes je peux les poser aux pieds en remplacement des skis. L'ergonomie au service de l'alpinisme.

 

Après une rapide analyse du milieu ma décision est prise ,fort des 5 paramètres ci-dessus. J'enchaîne mes manipulations en bas de la pente. J'ai le sentiment d'une grande fluidité dans mes mouvements. En quelques minutes, et au pas de course je me retrouve sur la crête tout en haut de la pente. La neige est d'une belle blancheur et mordante à souhait : un vrai régal. La cordé de 5 en difficulté sur l'arête en mixte (sans crampons) me regarde médusé. J'ai un tel sentiment de voler que je rejoins le sommet en courant, crampons aux pied et ski+piolet sur le dos. C'est bon ça ... I am flying !

Allez !, sans oublier de saluer les montagnards présents au sommet, je retire le sac, prends le K-WAY, enlève les crampons et les peaux, rechausse les skis, ravitaille puis descends la face Est pour rejoindre la Belle Etoile. La bas j'aurai tout loisir de faire une bonne halte en appréciant plus le paysage. Quand on est bien comme cela il faut enchaîner. Je ne parlerai pas de ma 3iem et dernière montée du jour sous le cagnard (on a rien sans rien !).

Voila c'est pour vivre des moments comme cela que l'on monte la haut (malgré les nombreuses contraintes). Le fait d'évoluer seul renforce probablement cet extase. Malgré tout, dans ce coin de Belledones très fréquenté on est jamais vraiment seul et c'est tant mieux en cas de pépin.

C'était simplement un petit moment d'extase, faudrait pas non plus se prendre pour Ueli Steck (piolet d'or 2013).

le lieux de l'extase .... on est pas non plus sur un 8000 !

le lieux de l'extase .... on est pas non plus sur un 8000 !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article